Err

SNOWSCOOTDOC - Spécialiste Insane Toys
comment faire du snowscoot

COMMENT FAIRE DU SNOWSCOOT?

Le Snowscoot est un outil de glisse qui, au même titre que le ski et le snowboard, se pratique avec les deux pieds dessus.
 
Première étape à la compréhension de la glisse en snowscoot :

Comme tous les sports de mouvement, le regard et le positionnement du corps seront les piliers d’un ride sans efforts, agréable, efficace et sécurisant. 

Le premier reflexe du débutant est de sortir le pied intérieur dans les virages et de regarder le patin avant. Mais il ne faut surtout pas car nous besoin d’appuyer sur la carre (partie métallique tranchante sous le ski (appelé aussi patin ou board)) pour pouvoir tourner.
De plus il est vital d’avoir un champ de vision le plus large et le plus éloigné possible. On tourne la tête sur les épaules et on regarde le joli paysage.
 
Vous avez maintenant les deux bases indispensables :
 
  1. On regarde, pour tourner, sur les cotés (on tourne la tête au dessus des épaules) et on regarde loin et surtout pas la board avant.
  2. On appuie sur le pied intérieur (pour tourner à droite j’appuie sur le pied droit ; pour tourner à gauche j’appuie sur le pied) Attention c’est inverse du Ski!!! Pour ceux qui ont des difficultés de coordinations motrices, vous pouvez lever le pied extérieur. Cet exercice, simple, vous permettra de toujours appuyer sur le bon pied.  

Si vous avez fait cela vous avez commencé à tourner.
 


Malgré tout cela semble quand même difficile on force sur les bras, on essaie de tourner le guidon, on déhanche le corps à droit et à gauche mais ça ne tourne pas facilement.
 
Deuxième étape à la compréhension de la glisse en snowscoot :

  1. Le guidon, au même titre que le vélo ou la moto, on ne tourne surtout pas le guidon pour tourner. Le risque étant d’aller directement embrasser la neige. Il reste droit et dans l’axe du snowscoot. C’est la totalité de l’ensemble pilote et machine qui s’incline
    Le corps, il doit être le plus relâché possible; moins on est crispé plus c’est facile. La position : les jambes sont fléchis, le dos est droit, l’ensemble du corps est en position centrale et axé. Cela signifie que l’on ne déhanche pas pour la mise en virage (on n’envoie pas les fesses ou les épaules ni à l’intérieur, ni à l’extérieur du virage) le corps est gainé et dans l’axe.
  2. Le virage ; il s’effectue en trois étapes :
    • La mise en virage :
      • Je tourne la tête et lève le regard au loin.
      • J’avance le poids de mon corps sur le guidon en levant les coudes et en avançant le buste.
        J’appuie sur la pointe du pied intérieur au virage.
    • Dans le virage le buste reprend sa place initiale en décalant la pression appliqué sur la pointe du pied sur le talon.
    • La sortie du virage, on tourne la tête et le regard se porte sur le virage suivant. La boucle est bouclée on recommence la procédure.

Dernière étape le freinage:

Il y a deux possibilités :
  1. Le ralentissement progressif ; il consiste à faire un grand virage en forçant le regard à cibler le haut de la piste. Ceci permet au rider (pilote) de couper sa vitesse en remontant sur la piste.
  2. Le freinage court ou d’urgence ; c’est le seul moment où l’on va déhancher le corps pour faire déraper l’arrière du snowscoot. 

De nombreuses stations apportent aujourd’hui, en plus de la location de snowscoot, la possibilité de se former au snowscoot c’est le sport de glisse le plus facile à apprendre donc n’hésitez pas à contacter un moniteur une matinée suffit pour commencer à se faire plaisir sur toutes les pistes en toutes sécurités.